Comprenez la défiscalisation
en quelques clics !

Numéro vert : 09 52 57 30 37
ou

Les SOFICA ou comment investir dans le cinéma tout en réduisant ses impôts 

 

Les SOFICA ou comment investir dans le cinéma tout en réduisant ses impôts 

 

Le marché des dispositifs de réductions de l’impôt sur le revenu (IR) ou de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) est assez large. En revanche, il n’existe qu’un placement qui permet de réduire ses impôts tout en contribuant à soutenir l’industrie cinématographique et de l’audiovisuelle tricolore.

Les SOciétés pour le FInancement du Cinéma et de l'Audiovisuel ou SOFICA permettent en effet de contribuer au financement du cinéma français et de l'audiovisuel tout en réduisant l’impôt sur le revenu.

L’avantage fiscal d’un investissement en SOFICA

 

Au niveau des chiffres, on retient surtout la réduction 36 % de réduction d'impôt maximum, plafonnée à 6 480 €, ainsi que la possibilité d’atteindre le plafond des niches fiscales de 18 000€. Pour être plus précis, le taux de la réduction d'impôt est fixé à 30 % des sommes placées par les investisseurs en SOFICA.

Ce taux peut par la suite être majoré de 20 %, rapportant la réduction à 36 % dans les cas où la SOFICA s'engage à réaliser au minimum 10 % de ses investissements directement dans le capital de sociétés de réalisation dans un délai imparti (avant le 31 décembre de l'année suivant celle de la souscription).

Les SOFICA ont pour obligation d’investir au moins 90 % des fonds collectés dans un délai de 12 mois dans des œuvres cinématographiques ou audiovisuelles. Les 10 % des fonds restants peuvent être placés dans des placements monétaires non risqués ou être utilisés en tant que frais de fonctionnement.

De plus, les SOFICA ont la possibilité d’investir les fonds collectés via le principe de l’adossement (dans la limite de 50 % des investissements).

Ceci consiste pour la société à souscrire des droits d'exploitation dans des sociétés de production. Ces droits présentent des garanties de rachat à une échéance donnée (5 ans en règle générale).

Ces investissements bénéficient ainsi d'une plus grande sécurité ceci dans l’hypothèse que les producteurs soient en mesure de racheter ces droits au terme.

En contrepartie de tous ces avantages il faut toutefois rappeler les risques et contraintes de l’investissement dans l’industrie cinématographique française.

Le revers de la médaille

 

Comme pour la plupart des investissements financiers, le risque de perte en capital est omniprésent. Dans ce cas précis, il dépend de la qualité des œuvres réalisées par la société et de leur succès auprès du grand public.

De plus, l’investissement en SOFICA présente un délai de blocage des fonds pour une durée comprise entre 5 et 10 ans, qui s’explique par le temps nécessaire à la société pour développer, produire et exploiter les projets qu’elle souhaite mettre en place grâce aux investissements.

Enfin, les investissements en SOFICA sont des offres limitées puisque le montant total d’investissement est donné par le centre national du cinéma et de l’image animée (11 SOFICA pour 63.07M€ en 2016).

Or la demande sur ce type d’investissement étant très élevée, les gestionnaires et distributeurs d’investissement en SOFICA n’ont d’autres choix que d’appliquer la règle du premier arrivé, premier servi.

Les SOFICA : pour quel type d’investisseur ?

 

En conclusion, l’investissement en SOFICA est plutôt conseillé aux contribuables se trouvant dans les tranches les plus élevées d’imposition et/ou ayant un patrimoine important (il est conseillé ne pas investir plus de son 5 à 10 % d'un patrimoine mobilier dans des SOFICA).

Ce sont donc des produits de diversification. Ils sont en général associés à d’autres produits permettant des réductions d’impôt.

Contact
Calculer
mes impôts
Je veux
défiscaliser !