Comprenez la défiscalisation
en quelques clics !

Numéro vert : 09 52 57 30 37
ou

A quoi servent les FIP et quels sont les risques ?

1. Principe

Un FIP est un Fonds d’Investissement de Proximité. Cet investissement a été mis en place par le gouvernement après la loi pour l’initiative économique du 1er août 2003 ? Prévu à l’article 26 de cette loi, les FIP ont été crées afin de soutenir l’investissement dans les PME, encadrés par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF).

Cependant, il existe des conditions d’éligibilité pour qu’un fonds d’investissement soit catégorisé comme FIP :

  • L’actif du fonds doit être composé pour au moins 70% de titres de PME françaises non cotées soumises à l’Impôt sur les Sociétés
  • Parmi ces PME, 40% doivent avoir recours à une augmentation de capital, 40% doivent être de jeunes sociétés de moins de 8 ans

Le FIP a un champs d’action limité : il doit investir dans des sociétés issues de quatre régions limitrophes au maximum.

De plus, les FIP doivent investir dans des PME au sens communautaire. A cet effet, les PME ont des conditions afin d’être éligibles à des investissements de FIP :

  • Le siège social doit être implanté dans un pays de la Communauté Européenne
  • L’effectif ne peut dépasser 250 salariés
  • Le chiffre d’affaire ne peut excéder 50M€ annuel, ou le total du bilan 43M€

 

2. Réduction d’impôt

Un investissement en FIP permet un apport en numéraire dans des PME afin d’aider à leur développement. Cet investissement permet une réduction d’impôt pour l’investisseur.

Le montant maximal d’investissement est de 12 000€ pour un célibataire et de 24 000€ pour un couple. La réduction d’impôt est de 18% du montant investi, sans compter les frais d’entrée ni de souscription.

Le montant de réduction maximale d’impôt est donc de 2160€ pour un célibataire et de 2340€ pour un couple.

 

3. Engagement de l’investisseur

La durée d’existence d’un FIP est généralement de 7 à 8 ans. L’investisseur, s’il souhaite bénéficier de la réduction d’impôt, doit conserver ses parts sur une durée minimale de 5 ans.

Il peut selon certaines occasions revendre ses parts (licenciement, décès ou invalidité) avant 5 ans et conserver sa réduction d’impôt.

 

4. Les risques

Le capital investi ainsi que le rendement ne sont en aucun cas garantis. Le risque est donc réel, et le choix du FIP selon le secteur d’activité dans lequel seront choisies les PME sera primordial afin de bénéficier d’un investissement viable.

Contact
Calculer
mes impôts
Je veux
défiscaliser !