Comprenez la défiscalisation
en quelques clics !

Numéro vert : 09 52 57 30 37
ou

Quel est l'intérêt de l'investissement socialement responsable ?

Quel est l'intérêt de l'investissement socialement responsable ?

Les investissements socialement responsables sont des placements dits responsables proposés aux français qui désirent une alternative aux placements classiques.

Les investissements socialement responsables proposent aux personnes qui désirent investir, de prendre en compte dans leur stratégie d’investissement, les critères sociaux, sociétaux et environnementaux.

Cette catégorie de placement porte le label ISR, cette certification exige des critères précis au fonds.

Ces fonds labellisés ISR investissent dans des actifs qui répondent à un cahier des charges précis.

Choisir d’investir dans un fonds d’investissement socialement responsable est un moyen supplémentaire d’appliquer une démarche environnementale dans le monde de la finance.

C’est un moyen de mettre en œuvre une consommation de produit d’épargne tout en intégrant une dimension de développement durable.   

Pour faire un bon placement, il faut respecter un grand nombre de règles, guidé par l’atteinte d’une rentabilité mais cette fois, aux critères purement financiers, il faut rajouter des bases liées à la société en générale, à la politique d’une entreprise envers ses salariés et bien sûr le respect de notre planète.

Cette catégorie de placement est née dans les pays anglo-saxons qui ont intégré de nouvelles dimensions à certains fonds pour pouvoir les différencier des autres fonds qui eux peuvent investir dans des sociétés liées à la vente d’arme, de tabac, de produits nocifs pour l’environnement…

Les trois catégories majeures de fonds d’investissement socialement responsable sont :

  • Les fonds « Best in Class » prennent en compte des critères de développement durable (bilan carbone par exemple) ainsi que les critères financiers traditionnels pour déterminer les valeurs les plus porteuses à intégrer dans un portefeuille équilibré tout en intégrant les critères de risque.

 

  • Les fonds d’exclusion choisissent de ne pas se limiter dans le choix des actifs en étudiant l’impact d’une société. Ils bannissent les actifs des sociétés liées à des activités considérées comme contraire aux principes du développement durable comme par exemple l’industrie du jeu, la pornographie, l’armement, le nucléaire, les OGM… Ces fonds-là sont quelque peu plus regardant mais sont tout de même très différents des fonds classiques. Les fonds à exclusions sont dans la majorité des cas plus rémunérateur que des fonds limitant leur choix d’actif à des normes beaucoup plus strictes. Il s’agit d’un produit de placement alors le but est quand même de gagner de l’argent…
  • Les fonds militants sont considérés comme un moyen de faire de l’activisme actionnarial en prenant des actions donc des droits de vote, et parfois même des sièges au conseil d’administration. Cette stratégie permet d’influer sur la gouvernance d’une entreprise pour la rendre plus conforme à l’attente lié au développement durable. Le développement durable doit passer par la vie économique et influencer les entreprises « mauvais élèves » afin de devenir des acteurs conformes.

Les fonds ISR sont souvent tous mis dans le même sac mais des sous-catégories avec des caractéristiques techniques existent et vous devez vous y intéresser pour pouvoir choisir en pleine conscience votre investissement.

Il faut bien sur connaitre parfaitement ses propres objectifs et choisir les entreprises qui tentent d’améliorer leur impact vis-à-vis de notre environnement.

Il s’agit pour vous de faire un bon placement sans profiter des bénéfices des industries contraires aux règles du développement durable ou bien tout simplement se limiter aux entreprises déjà conformes.

Vous vous en doutez, plus vous mettez de contraintes aux gérants du fonds, moins ils vont être capables de générer de la performance.

Une autre forme de fonds s’engage tout simplement à reverser une partie des bénéfices à des acteurs œuvrant pour le développement durable ; à vous de voir ce qui vous convient le mieux.

Comme pour tout fonds d’investissement il faut un outil financier ou bien une enveloppe fiscale pour pouvoir en acheter.

Si vous optez pour le compte-titre, vous aurez un choix quasiment non limité et vous pouvez avoir accès à tous les fonds de la planète dans différentes monnaies et combinant parfois, au-delà du développement durable, des critères d’investissements géographique ou typologique.

Via un PEA ou un PEA-PME le choix des fonds parmi les fonds éligibles sera fortement restreint.

Les assurances-vie ont des offres relativement riches si vous choisissez un contrat performant.

Là encore, certaines méthodes d’investissement sont peu compréhensibles pour le commun des mortels et se rapprocher d’un expert reste à la meilleure solution.

Chacune de ces enveloppes fiscales génèrent une fiscalité particulière, rapprochez-vous de votre conseiller CIF afin de pouvoir décider au mieux en vous faisant

L’historique du fonds que vous allez choisir est aussi très important : s’agit-il d’un fonds existant depuis longtemps qui a décidé d’exclure un petit nombre d’activité non conforme pour réaliser ses investissements presque sans contrainte et donc bénéficier d’un cadre marketing et promotionnel plus important ?

Est-ce que le gérant est un requin de la finance ou un philanthrope reconnu ? Le problème auquel l’investisseur se heurte très vite est que le gérant hors pair ne se soucie pas des critères environnementaux et le philanthrope ne connait rien à la finance et encore moins la finance comportementale.

Souvenez-vous d’une chose : l’intérêt de réaliser un placement socialement responsable est avant tout de faire un placement avec rendement. La naïveté peut amener une personne à oublier son objectif fixé.

Ce que nous voulons vous transmettre comme enseignement majeur est qu’aujourd’hui la structure des marchés financiers et la consommation des ménages et des entreprises ne permettent pas de combattre à arme égale face à des fonds ne prenant pas en compte les critères environnementaux.

De manière plus familière, il ne faut pas confondre « aider son prochain ou la planète » en faisant de bonnes actions comme faire le tri des déchets et faire un placement financier dans le but de financer un projet futur, sa retraite… Il faut trouver le juste milieu et les fonds ISR s’utilise avec parcimonie au sein d’une allocation d’actif plus global qui va permettre de créer des plus-values dans son ensemble.

Prenez le temps de vous renseigner, de découvrir grâce à un expert qui prendra de son temps pour vous expliquer plus en détail ou tout simplement répondre à vos questions.

 

Contact
Calculer
mes impôts
Je veux
défiscaliser !